Les caricatures de la ville

« le voilà ! » la ceinture de prospérité par Gunduz

Cette palissade cache les quartiers défavorisés de l’ancienne zone industrielle au centre Nord. Ces quasi bindonvilles bordent en effet la voie rapide qui amène à l’aéroport et qui doit devenir l’avenue de prestige accueillant les grands sièges des ministères et des grandes conglomérats locaux.

L’hôtel de ville dévore les derniers espaces verts de Bakou pour « recracher » des immeubles multicolores

La constitution d’un paysage reconnaissable, d’un horizon associé à la ville, est  essentiel dans le domaine du marketing urbain. Mais celui de Bakou comporte un élément omniprésent qui pourrait devenir gênant…

Les éléments utilisés dans la diplomatie culturelle azerbaïdjanaise ne sont pas forcément très modernes ni des plus glamour…
culture az_n

On peut reconnaître le cheval du Karabakh, les contes, le drapeau national, le tapis, la grenade (le fruit), le tar (l’instrument en forme de huit) le saz (l’autre instrument) et d’autres…

 

 

  Les traditionnelles inaugurations présidentielles continuent, même pendant les inondations récurrentes de Bakou (ici de 2012)

 

 

 Le maire de Bakou : Notre grand chef est très heureux de voir ces gens si amicaux et sociablesLe problème de saturation des bus et de leur vétusté est un des grands motifs de mécontentement des Bakinois

 Sources :Sancaq Gunduz


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *